Un Cabinet d’Avocats Experts en indemnisation de dommages corporels
En Gironde et en Charente

Les accidents de la circulation, les erreurs médicales, les mauvaises postures lors d’événements sportifs ou de loisirs sont autant d’événements qui peuvent survenir et engendrer des blessures.

Il est extrêmement important, si vous avez été blessé à l’occasion d’un accident de la route, de prendre immédiatement conseil auprès d’un avocat qui maîtrise parfaitement le domaine de l’indemnisation des dommages corporels.

Maître Caroline Bris et Maître Stéphanie Berland vous accompagnent pour que vos droits soient reconnus, en intervenant dès le stade amiable afin de vous conseiller utilement sur les démarches à entreprendre et sur les propositions d’indemnisation amiable que peuvent former les compagnies d’assurances.

De même, leurs connaissances parfaites des procédures permettront à Maître Caroline BRIS et Maître Stéphanie BERLAND de vous défendre devant les Juridictions, en cas d’échec des démarches amiables

Questions fréquentes :

Q : J’ai été victime d’un accident de la circulation. Comment puis-je être indemnisé ?

CABINET CBS AVOCATS : Avant toute chose, il convient de déterminer votre état de santé et les blessures que vous avez subies par le biais d’une expertise médicale. Vous pouvez ainsi demander à votre compagnie d’assurances de vous désigner un expert-conseil qui rendra un rapport. Si vous n’êtes pas satisfait de ce rapport ou de la proposition d’indemnisation de la compagnie d’assurances, il faudra saisir le juge pour obtenir la décision d’un expert judiciaire qui évaluera votre préjudice selon un barème spécifique. À la suite de ce rapport, soit un accord est trouvé avec la compagnie d’assurances, soit il faudra saisir de nouveau le tribunal de grande instance pour obtenir l’indemnisation de vos préjudices.

Q : J’ai perçu une indemnisation de la compagnie d’assurances, il y a deux ans, à la suite d’un accident, mais depuis j’ai de nouvelles douleurs qui proviennent de cet accident. Que puis-je faire ?

Cabinet CBS AVOCATS : Si vous avez perçu une indemnisation, c’est qu’il a été décidé que votre état de santé était « consolidé », c’est-à-dire qu’il n’était pas prévu d’amélioration ou d’aggravation à court ou moyen terme. Si depuis l’indemnisation, vous ressentez néanmoins de nouvelles douleurs ou de nouvelles difficultés, vous pouvez être en « rechute ». Il faudra alors, muni d’un certificat médical détaillé de votre médecin traitant, demander une expertise médicale dite « post-consolidation » pour vous permettre de déterminer les nouveaux préjudices à indemniser.

 

Q : Mon épouse est décédée à la suite d’une opération médicale. Quels sont mes droits ?

Cabinet CBS AVOCATS : Dans le cadre d’accidents médicaux, il est nécessaire d’abord de saisir la Commission régionale des accidents médicaux d’une demande d’expertise médicale. À l’issue de l’expertise, la Commission régionale devra rendre un avis sur l’existence d’un accident médical, d’une faute médicale ou d’un aléa thérapeutique. Selon l’avis de la Commission, il est possible d’obtenir réparation du préjudice subi, notamment ce qu’on appelle le préjudice d’affection qui se définit comme le préjudice subi du fait de la perte d’un proche. La procédure étant très particulière, il est impératif d’être assisté d’un avocat spécialisé.

Exemples de décisions obtenues par la Cabinet CBS AVOCATS

* Décision du tribunal de grande instance d’Angoulême, pour un accident de la circulation, la compagnie d’assurances du conducteur responsable de l’accident a été condamnée à payer à la cliente de Maître Stéphanie BERLAND les sommes suivantes :
7 498 € au titre du déficit fonctionnel temporaire total,
3 392 € au titre du déficit fonctionnel temporaire partiel,
2 182 € au titre des frais de santé,
4 000 € au titre du préjudice esthétique temporaire,
16 816 € au titre de l’aide à tierce personne à titre temporaire,
7 088 € au titre de l’aide à tierce personne à titre permanent,
30 000 € au titre des souffrances endurées,
6 000 € au titre du préjudice sexuel,
3 000 € au titre du préjudice sexuel,
12 000 € au titre du préjudice d’agrément,
29 240,00 € au titre du déficit fonctionnel permanent.

Soit un total de condamnation (hors frais de procès) de 121 216 €.